FANDOM



La Seconde Apocalypse Nucléaire, aussi connu sous le nom de Vague Noire, Second Praimfaya, ou simplement Praimfaya, fut un événement cataclysmique qui prit place en 2150. Il fut causé par la défaillance des centrales nucléaires dispersées sur toute la planète, ce qui provoqua une vague de radiation se répandant sur tout le globe.

Cette augmentation du taux de radiations dans l'air rendit la Terre inhabitable pour tout le monde, exceptés les Nightbloods, durant les cinq années qui suivirent.

Histoire

"Après le Second Désastre de Fukushima, Panacea Power breveta un système de sécurité. En 2048, deux douzaine de méga réacteurs furent construits pour résister à n'importe quel désastre, même une attaque nucléaire." Cependant, "les centrales nucléaires ont été construites pour être autonomes pendant cent ans." Après la première apocalypse nucléaire, en 2052, il ne resta plus personne pour maintenir les centrales en bon état. A partir de 2150 elles commencèrent donc à se détériorer. En février 2150, "il y a plus d'une douzaine de centrales à haut risque dans le monde et 7 sont actuellement en flammes." "Le taux général de radiations est en hausse" D'après les calculs d'A.L.I.E. "96% de la surface de la Terre sera inhabitable même pour ceux nés dans l'espace."

A la fin de la saison 3, A.L.I.E. révéla à Clarke Griffin qu'une seconde apocalypse nucléaire approchait. L'IA avait détecté le problème près de quatre mois avant d'utiliser ses drones. Elle tenta de convaincre Clarke que le meilleur moyen de sauver l'humanité était de tous les envoyer dans la Cité des Lumières. Clarke préféra désactiver A.L.I.E.

Au début de la saison 4, Raven Reyes confirma que le taux de radiations était en hausse, et qu'ils ne leur restaient plus que six mois. Tout d'abord, une pluie noire s'abattrait et rendrait les réserves d'eau imbuvable. Ensuite, les gens commenceront à développer des lésions pré-cancéreuses, et l'air deviendrait toxique. Et finalement, "une vague de radiation tuera tout ce qui trouvera sur son chemin". Par la suite, l'atmosphère radioactive sera trop élevé pour que quiconque, exceptés les Nightbloods, puisse vivre sur Terre.

Dans la quatrième saison, le Peuple du Ciel et les Natifs travaillèrent sur plusieurs pistes qui leur permettraient de survivre à Praimfaya. Ils essayèrent de rendre Arkadia imperméable aux radiations, mais Ilian incendia la principale structure. Ils cherchèrent un bunker du Culte de la Seconde Aube, mais ne trouvèrent qu'un leurre.

Quand Luna et quelques survivants de son clan vinrent à Arkadia, ils présentaient des syndromes graves d'une atteinte aux radiations. Luna fut la seule à survivre. Cela permit à Abigail Griffin de réaliser que le sang noir aidait à métaboliser les radiations, et à le filtrer hors de l'organisme. Un groupe partit donc pour le laboratoire de Becca, afin de faire des recherches sur le nightblood et essayer d'en recréer.

Pendant ce temps, Thelonious Jaha comprit où le vrai bunker se trouvait. Avec Monty Green et Marcus Kane, il traversa Polis, le trouva sous le temple et, avec l'aide de Gaia, réussit à l'ouvrir. Seulement, ce bunker ne pouvait subvenir aux besoins que de 1 200 personnes. Les clans décidèrent donc de mettre en place un Conclave, le survivant gagnerait le bunker. Octavia Blake remporta le tournoi, et décida que chaque clan aurait cent places à l'intérieur du refuge.

Un petit groupe, constitué de Bellamy Blake, Clarke, Echo, Emori, Harper McIntyre, John Murphy, Monty et Raven, décida de mettre en place un plan risqué. Retourner dans l'espace. Dans le laboratoire de Becca, ils assistèrent à la destruction de Polis. Ils n'avaient plus que 90 minutes pour partir avant que ce ne soit trop tard. Ils réussirent à préparer la fusée, mais un problème avec la tour satellite obligea Clarke à sortir la réparer. Le reste du groupe fut forcé de partir sans elle, en espérant qu'elle avait pu mener sa mission à bien. Ce fut le cas.

Conséquences

Anecdote

  • Praimfaya a d'abord frappé les continents africains et asiatiques, comme on peut le voir dans la fin d'Échos.
    • Le nord-est des États-Unis fut frappé un mois après l'Égypte.

Galerie

Sauf mention contraire, le contenu de la communauté est disponible sous licence CC-BY-SA  .